Actualités et innovation

Prise en charge du cancer dans le contexte de la COVID-19 – Qui peut faire la différence ?

Octobre 14, 2021

Des décideurs politiques aux fabricants en passant par les travailleurs en première ligne, nous avons tous un rôle à jouer dans la lutte contre le cancer, mais nous devons unir nos forces pour y parvenir. Une démarche qui passe par la collaboration avec la communauté des acteurs de la santé à tous les échelons pour relever les défis ensemble afin d’accompagner les patients atteints d’un cancer et le personnel en oncologie avec la même efficacité. 

La crise de la COVID-19 a changé notre façon de collaborer et d’assurer la prise en charge du cancer. D’après les estimations, les reports de rendez-vous concernent 100 000 patients atteints d’un cancer de plus chaque mois et, selon les experts européens, il pourrait falloir au moins 1 an pour rattraper ce retard.1

C’est pourquoi il est TEMPS D’AGIR.

L’European Cancer Organisation (ECO) a lancé, avec le soutien de BD, la campagne TIME TO ACT pour remettre la prise en charge du cancer sur les rails, soulignant la nécessité de traiter les patients non diagnostiqués et concernés par les reports.

Pour ce faire, chacun doit jouer son rôle.

Le patient

Les patients se connaissent mieux que n’importe qui, et ils peuvent prendre toute leur part au diagnostic précoce s’ils savent ce qu’ils doivent rechercher et quand demander de l’aide. 

Aider les patients à devenir les experts de leur propre corps à travers des guides pédagogiques, des outils de préparation au traitement et d’auto-dépistage pourrait être un élément essentiel afin de réduire le nombre de cas de cancer non diagnostiqués.

Dans le cadre de la campagne TIME TO ACT, l’ECO met en place un pôle de ressources, d’outils et de soutien en partenariat avec des organisations internationales, européennes et nationales destiné à informer les patients et les associations de patients sur leur diagnostic et à les armer tout au long de leur lutte contre le cancer.

Le soignant

Ce n’est que lorsque les soignants bénéficient d’un accompagnement ciblé qu’ils sont en mesure d’assurer une prise en charge adéquate des patients. Mettre les soignants à l’abri des risques sur le lieu de travail est essentiel pour réinstaurer une prise en charge sûre et efficace du cancer et rattraper le retard actuel.

Les soignants qui travaillent directement avec les agents de chimiothérapie risquent d’être exposés à des substances dangereuses. Une étude de 2016 montre que plus de 20 millions de soignants en Europe sont exposés chaque année à des médicaments cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques et cytotoxiques dangereux.2 En effet, les cancers d’origine professionnelle constituent la première cause de décès liés à une maladie professionnelle en Europe, ce qui représente 52 % de ces décès en 2017.3

Protéger les soignants de l’exposition à des produits chimiques cytotoxiques et dangereux et des problèmes de santé qui en découlent signifie disposer d’un plus grand nombre de soignants capables de se consacrer à la prise en charge du cancer. Ce dispositif peut passer par :

  • Des services cliniques à distance et une formation sur les produits pour entretenir et accroître les compétences.
  • La mise en œuvre de procédures de surveillance environnementale systématiques capables d’identifier le risque d’exposition professionnelle en quelques minutes.

Outre les risques physiques, les soignants sont également susceptibles de développer des problèmes de santé mentale en raison de leur environnement de travail. L’ECO a rapporté qu’en 2020, au plus fort de la pandémie, 4 soignants sur 10 frisaient le burnout, et 3 sur 10 auraient manifesté des signes de dépression clinique.1 Avec les pénuries actuelles de personnel,4 la charge qui pèse aujourd’hui sur les soignants est considérable.

Que peut-on faire de plus pour garder nos soignants en bonne santé ?

Le décideur

La mise en place d’une protection adéquate contre les risques physiques et psychologiques sur le lieu de travail dans le milieu de la santé dépend en grande partie des décideurs aux niveaux régional et local. 

Le réseau dédié aux personnels de l’ECO été créé dans le but de réunir des experts pour répondre aux exigences stratégiques au niveau européen afin de garantir une meilleure prise en charge du cancer pour les patients et une meilleure protection pour les soignants. 

Le réseau dédié aux personnels répond à la nécessité d’un renforcement de l’action politique européenne en matière de sécurité des soignants dans quelques catégories cruciales :4

  • Amélioration de la formation et de l’épanouissement des soignants
  • Inégalités des chances en matière d’éducation
  • Facilitation de la mobilité des personnels et reconnaissance des qualifications professionnelles en oncologie
  • Préservation des conditions de travail dans la prise en charge du cancer

Le prestataire de dispositifs médicaux

Les fabricants de produits thérapeutiques contre le cancer peuvent aider les patients et les soignants à restaurer une prise en charge du cancer de haute qualité.

En chimiothérapie, les solutions de gestion des accès vasculaires qui réduisent le temps de traitement sont essentielles, non seulement pour améliorer le confort du patient, mais également pour permettre aux soignants de mieux gérer leur temps, ce qui les libère pour traiter d’autres patients. Les cathéters à chambre implantable qui nécessitent un rinçage minimal, ainsi qu’une formation et un support d’imagerie pour le placement adéquat du dispositif d’accès vasculaire, peuvent libérer du temps pour que les soignants puissent se consacrer à plus de tâches à valeur ajoutée, comme le fait de prendre en charge davantage de patients. 

En tant que leader mondial de la technologie médicale, BD est fière de soutenir l’European Cancer Organisation (ECO) et la campagne TIME TO ACT pour relever d’urgence les défis que la COVID-19 a lancés à la prise en charge du cancer. 

Vous et votre rôle

Ensemble, à tous les niveaux, nous devons nous engager à prendre les mesures nécessaires pour proposer des solutions sûres et efficaces afin de réduire les reports de rendez-vous et de stabiliser le parcours de prise en charge du cancer dans le contexte post-pandémique.

Découvrez comment vous pouvez soutenir la campagne

 


#campagne Time to Act #COVID-19 #European Cancer Organisation #post-pandémie #prise en charge du cancer #prise en charge du cancer post-pandémie #report des rendez-vous pour les patients atteints d'un cancer


Références

  1. Covid-19 & Cancer Data Intelligence. Time To Act. European Cancer Organisation (ECO). https://www.europeancancer.org/timetoact/impact/data-intelligence. Published 2021. Accessed July 20, 2021. 
  2. European Parliament. Hazardous drugs—exposure of workers. Published November 30, 2016. Accessed July 20, 2021 at https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/E-8-2016-009041_EN.html.
  3. Elsler D, Remes J, Takala J. An international comparison of the cost of work-related accidents and illnesses. European Agency for Safety and Health at Work. https://osha.europa.eu/en/publications/international-comparison-cost-work-related-accidents-and-illnesses/view. Published 8 September 2017. Accessed 28 May 2021.
  4. Workforce Network. European Cancer Organisation (ECO). https://www.europeancancer.org/topic-networks/8:workforce.html. Published 2021. Accessed July 20, 2021.

Approval number: BD-40732.

This list of references to third-party peer-reviewed material and the sites they are hosted on are provided for your reference and convenience only, and do not imply any review or endorsement of the material or any association with their operators.  The Third-Party References (and the Web sites to which they link) may contain information that is inaccurate, incomplete, or outdated. Your access and use of the Third Party Sites (and any Web sites to which they link) is solely at your own risk.





Restez au courant de ce qui se passe sur BD IV News !

Inscrivez-vous et recevez notre newsletter chaque mois